· 

Yann Couvreur, entre pâtisseries contemporaines et goût traditionnel (Paris 4ème)

Pâtisserie Yann Couvreur

Les habitués comme les touristes viennent rue des Rosiers pour deux choses : les fallafels et les boutiques de fringues ! Un ordre établi que Yann Couvreur a quelque peu perturbé avec l’ouverture de son antre de la gourmandise. Désormais, les becs sucrés se bousculent autant que les accros des fameuses boulettes de pois chiches. Et pour cause, qui pourrait résister à cet étal de pâtisseries d’inspiration néo-classique ? Pas moi c’est sûr ! 

Boutique de Yann Couvreur

Formé dans les grands palaces, Yann a toujours su marier avec délice goût et esthétisme «Dès mes débuts, j’ai voulu faire une pâtisserie haut de gamme mais sans artifices, en respectant les produits». Malgré le succès, il manque quelque chose à Yann : la proximité avec les gourmets. Il décide alors de quitter les grandes avenues pour les rues populaires de l’est parisien et ouvre en mai 2016 une première boutique à Goncourt, puis une seconde en juillet 2017 rue des Rosiers. C’est dans cette dernière que j’ai choisi de tester quelques-unes des créations du chef. 

Mille-feuilles de Yann Couvreur

Si Yann a très vite su se faire un nom dans le cercle très fermé des pâtissiers de palaces, c’est notamment grâce à son fameux mille-feuille à la vanille de Madagascar. Devenu son dessert signature, je me devais de le goûter. La première originalité de cette création est sa préparation à la commande… et devant le client ! Difficile de faire plus frais. Après m’être régalé les yeux avec le dressage de la pâtisserie, passons à la dégustation. L’autre originalité de ce dessert est que le pâtissier a remplacé la traditionnelle pâte feuilletée par des arlettes très fines de Kouign-amann au blé noir, ce qui, vous devez vous en douter, apporte un incroyable croustillant. La crème pâtissière pleine de petits grains de vanille est ultra parfumée et onctueuse. Croquant, frais et extra-fin ce dessert est tout simplement délicieux. 

Tarte au citron de Yann Couvreur

Passons à la tarte au citron vert, proposée ici dans une version carrée. L’équilibre des saveurs est parfaitement bien maîtrisé. Ni la meringue, ni la crème citron ne prend le dessus l’une sur l’autre. Idem pour la pâte sucrée qui apporte juste ce qu’il faut de croquant. Émulsionnée, la crème citron est savoureuse et alvéolée, ce qui donne une vraie légèreté à l’ensemble. Quant aux petits segments de citron vert, ils sont la petite note d’acidité qui vient réveiller les papilles sans pour autant les agresser. 

Dessert de Yann Couvreur

C’est avec un petit renard chocolat-praliné que je termine ma petite virée gourmande chez Yann Courvreur. Le petit animal est composé d’une délicate mousse chocolat au lait et noisettes, d’un biscuit chocolat, d’un praliné noisette et d’une craquant gianduja. Là encore le résultat est sans fausse note. On y trouve de la douceur, du goût, de l’esthétisme. Malheureusement, ce dernier dessert étant proposé au moment des fêtes de fin d’année, je ne suis pas certaine qu’il soit toujours en boutique. 

L’accueil/service 10/10 : Chez Yann, le sourire est de mise que vous soyez accueilli par le chef en personne ou par un membre de son équipe.

Les pâtisseries 9,5/10 : On frôle la perfection ! Équilibre des goûts, esthétisme ! Le talent de Yann est d’avoir modernisé la pâtisserie tout en conservant un esprit traditionnel. 

Le rapport qualité/prix 7,5/10 : La qualité a un prix ! Si le prix de la tarte au citron (4,80 €) correspond aux prix pratiqués dans la capitale, celui du renard s’emballe (6,80 €) et celui du mille-feuille s’envole tout bonnement. Pour admirer son dressage et vous enivrer de son goût, vous devrez débourser… 10 € ! Ça pique un peu ! 

Note globale 9,5/10 : Ici tout invite à la gourmandise ! De l’esprit chaleureux de la déco à la gentillesse des membres de la team Couvreur en passant par les créations du chef, une fois la porte du 23bis rue des Rosiers poussée, vous n’aurez qu’une envie : y revenir ! 

Yann Couvreur Pâtisserie

23bis, rue des Rosiers 75004 Paris

Renseignements en cliquant ici